Accueil | Blog | Comment faire de la procrastination son allié

Comment faire de la procrastination son allié

Chronique #01

Procrastiner (avec modération) peut être bon pour la santé

Les Chroniques du Papillon ont pour objet de vous accompagner dans votre cheminement vers le vous accompli.  Quelle que soit la définition que vous y donniez. Alors forcément, le sujet de la procrastination m’est apparu comme primordial à aborder. Mes recherches sur le sujet m’ont fascinée ; à tel point que je les poursuivais sans pour autant commencer ne serait-ce qu’une ébauche d’article ! Procrastiner sur la procrastination c’est ironique ! Cela montre bien qu’elle nous touche tous, à différents degrés. De la procrastination chronique au simple souci de priorisation, la procrastination revêt 1000 visages. Pour le bien de votre projet, mieux vaut l’apprivoiser que la combattre.  Voici comment faire de la procrastination son allié. 

L’art de trouver mieux à faire

Qui ne s’est jamais retrouvé à ranger sa maison de fond en comble plutôt que de s’attaquer à un dossier redouté (ou aux impôts) ?! 

La procrastination est en réalité plus rarement l’action de reporter quelque chose (pour ne rien faire à place), que de commencer n’importe quoi plutôt que l’action que l’on devrait vraiment attaquer. 

On peut en sourire, mais en réalité la procrastination sert notamment à nous protéger face à la multitude de sollicitations que nous recevons à chaque minute. A nous protéger contre des situations trop de stressantes, remplacées par des actions ou situations qui le seront moins.  

Tactique d’évitement et connaissance de soi

Des études ont effet démontré qu’au début le procrastinateur sera moins stressé que celui qui ne l’est pas ; mais que plus le temps avance, et plus la tendance se renverse. 

Aussi l’objectif ne serait pas d’éliminer toute forme de procrastination (nous ne sommes pas des robots), mais plutôt que de comprendre son propre fonctionnement. A quelle occasion est-ce que j’y recours (consciemment ou inconsciemment)? 

Ces exemples vous parleront très certainement si vous lisez cet article :  

Peur de se lancer dans un projet ? Eviter une discussion gênante ? Se confronter à la réalité comme des soucis financiers ? Reporter une situation ingrate ou injuste ? 

Quel procrastinateur êtes-vous ? 

 L’échelle de pure procrastination élaborée par Piers Steel en 2010 disponible ici vous permettra de déterminer rapidement votre propension à procrastiner.

Le cas de la procrastination chronique

Il est erroné d’avancer que la procrastination relève d’un simple souci d’organisation. Parfois même on pourrait la qualifier de chronique, devenant ainsi paralysantes ou invalidantes.  Et « dire à un procrastinateur chronique qu’il doit mieux s’organiser reviendrait à dire à un dépressif de se motiver ». Cette situation relèverait ainsi bien plus de la thérapie cognitive que du simple coaching, tellement les vraies racines sont ancrées profondément (bien que la procrastination chronique ne soit pas reconnue comme un trouble mental). Une occasion de mieux se connaître et se comprendre pour avancer épanoui(e).

Productivité et Procrastination

“Je suis sous l’eau” ou encore “je cours partout, je n’arrête pas” et le meilleur “ok pour déjeuner mais là je suis full, on essaie dans 4 semaines ? ” 

Vous voyez où je veux en venir ?  

Attention, ceci n’est pas une critique ! Je fais (ou faisais) exactement pareil ! Ce n’est qu’une fois à l’extérieur que j’ai pu constater ce phénomène qui m’a menée à réfléchir à comment et pourquoi nous en arrivons à nous mettre un stress incommensurable. 

Le luxe du temps

Il faut être occupé. Dans un monde à mille à l’heure, où il faut être multi-tâche et hyper-productif, il serait détonnant de répondre “ça va je prends mon temps”. Et pourtant je suis d’accord avec Tim Ferris quand il énonce que prendre son temps est le luxe ultime. Ne pas chercher à combler le vide à tout prix, avec 36 000 activités personnelles, extra-scolaires pour les enfants, etc… Si vous êtes à l’aise avec l’anglais je vous invite d’ailleurs à écouter son podcast #68 : Lazy : a manifesto . Il dure moins de 20min (rare !).

Qui dit saturation de nos emplois du temps, dit gestion et organisation de son temps. Et comme il est toujours plus facile de céder à la facilité, on considère souvent (à tort !) que les personnes qui reportent, procrastinent par manque d’organisation. Pire même parfois : de paresseux, pas très motivé finalement, qui préfère passer ses journées à binge-watcher des séries sur Netflix.  

Etant moi-même une serie-addict je ne pouvais pas laisser passer ça !   Plus sérieusement, la procrastination est pour l’essentiel bien plus complexe, voire imperceptible. Entre culpabilisation et sentiment d’échec, la procrastination peut être difficile à vivre alors qu’elle touche pourtant 1 personne sur 5. 

L’échelle de pure procrastination élaborée par Piers Steel en 2010 disponible ici vous permet de déterminer rapidement votre propension à procrastiner.

Distinguer Procrastination occasionnelle du Manque d’organisation 

Les profils du procrastinateur occasionnel et du désorganisé n’ont donc pas du tout les mêmes schémas comportementaux. Le désorganisé aura plutôt du mal à gérer ses priorités ou à s’imposer une certaine discipline ; tandis que ce n’est pas par manque de temps que le procrastinateur n’accomplira pas une tâche.  

Mais un report en entraînant souvent un autre, tous deux risquent d’entrer dans un cercle vicieux de culpabilisation et de baisse d’estime de soi.  

Procrastinateur occasionnel? Hackez votre système de défense  

Ce sont généralement les mêmes pans de vie qui feront l’objet de la procrastination occasionnelle . Tendance à systématiquement payer ses factures en retard, à ne pas prendre certaines décisions difficiles au travail, etc…

Personnellement j’ai observé que je vais être une procrastinatrice occasionnelle, notamment dans ce qui est administratif, notamment quand je suis en faute (bonjour la bibliothèque municipale!!) ; ou encore concernant certains aspects de ma vie amicale.  Mais maintenant que j’ai compris mon fonctionnement, et Pourquoi je procrastine, il m’est plus aisé de m’attaquer au sujet épineux.

Ex : le jour où j’ai fini ma déclaration d’impôt avec une première déclaration d’investissement locatif alors que je n’avais aucune idée de comment la faire j’ai eu un tel sentiment de satisfaction et de fierté d’avoir affronté ce sujet qui me stressait.

Donc non seulement la procrastination n’est pas du tout nécessairement dramatique (voire salutaire comme expliqué plus haut) ; mais surtout il faut se rappeler « que dans toute tâche accomplie, il y a accomplissement » (Christophe André)

Comment contrecarrer la procrastination occasionnelle

Il ne s’agira donc pas du tout de solutions de time management mais plutôt de système de motivation intrinsèque

  • Comprendre sa façon unique d’estimer la valeur nette de l’action (Récompense immédiate ou différée moins le coût de l’effort) 
  • Selon que la récompenser soit différée ou immédiate, on ne jaugera pas pareil la nécessité de réaliser l’effort. Aussi il peut être efficace de se récompenser immédiatement en plus de celle qui sera différée ; comme les rabais de 10% pour les réservation de vacances early bird
    • Cela peut simplement être de se féliciter oralement, ou d’en parler à ses proches!

Les fameuses 86 400 secondes de Beyoncé 

Si vous scrollez Instagram ou Facebook régulièrement, vous avez probablement lu cette citation pseudo motivante que nous avons le même nombre de secondes dans une journée que Beyoncé, et que finalement on n’a qu’à se bouger plus (ma conclusion). 

Je déteste ce côté culpabilisant, sous-entendant une sorte de flemmingite aiguë.  

Je m’en tiendrai seulement au 86 400 secondes.  Le problème tient souvent au fait de n’avoir pas sélectionné d’objectif prioritaire pour sa journée ; et souvent en plus d’avoir rempli sa to-do list de 20 items. Impossible à tenir ! Depuis toute petite j’adore classer, trier, ranger et organiser (on est comme on est hein!). Aussi c’est un sujet qui m’a toujours passionnée, d’autant que nous sommes tous différents sur le sujets.

5 solutions efficaces pour améliorer drastiquement son efficacité (tout en gardant de la flexibilité) :  

Elles sont piochées et adaptées de tous les podcasts, lectures, et expériences personnelles que j’ai emmagasiné.

1 Planifiez vos semaines: chaque début de semaine (dimanche ou lundi, c’est selon), lister les grandes tâches à accomplir : si ce ne sont pas des Rdv, les lisser sur la semaine pour ne pas tout faire le dernier jour.

2 Définir la veille au soir 3 priorités maximum  pour le lendemain, pour faire place à l’imprévu. Toute autre tâche accomplie sera du bonus.   

3 Systématiquement commencer sa journée par au moins l’une des priorités, pas d’exception. A moins que des vies soient en jeu, généralement toute autre chose peut attendre 30min ou 1h. 

4 Pour les projets sans date limite officielle : imposez-vous en une, proche.

Rappelez-vous : plus on a de temps, plus on en mettra pour accomplir une tâche (élasticité du temps)  

5 Tendance poisson rouge ?  Téléchargez des app’ d’organisation maintenant!

Voici les liens de celles que j’utilise (c’est gratuit) : TickTickHabitbull, Trello (je reviendrai sur les outils bientôt)

L’astuce est surtout de centraliser absolument TOUT ce que l’on a à faire sur UN outil principal : to-do de la maison, Rdv à l’extérieur, projets personnels … si vous vous n’avez pas une vision globale de ce que vos impératifs pour surchargerez forcément vos journées, et finirez par procrastiner (et culpabiliser…).

Aussi efficaces soient-ils, les app’ et carnets ne sont que des outils ! Ils ne réfléchissent (pas encore) à votre place ! 

Interrogez-vous : comment voulez-vous profiter  de vos journées ? Comment souhaiteriez-vous les organiser dans l’idéal  ? Quels sont les impondérables ?

Se poser ces questions c’est déjà avoir fait un pas de géant vers une meilleure connaissance de soi ; et vers l’accomplissement de son projet. Ainsi il devient plus aisé d’organiser son quotidien afin de cocher les tâches quotidiennes, profiter de l’instant présent, et œuvrer à des projets plus long terme .

Inscrivez-vous gratuitement au Elle’POWER© Challenge !

Découvrir LPOWER : 3 chapitres + les exercices de coaching OFFERTS !

LPOWER, c’est LE livre qui décrypte avec pragmatisme les méthodes pour vous réapproprier votre énergie et booster votre potentiel de leadership.

Comment vous situez-vous par rapport à la procrastination ? Je serais ravie d’en entendre plus sur votre expérience en commentaire ou sur Instagram.

16 commentaires sur “Comment faire de la procrastination son allié”

  1. Stéphanie [J'aime la paperasse]

    J’aime beaucoup ton approche Farah. J’ai tendance à penser que la procrastination est bien plus une question de motivation que d’organisation… Mais qu’une mauvaise organisation peut entraîner davantage de procrastination 😅

    1. Merci à toi pour ton retour ! Disons que j’aime mettre les choses en perspective et surtout je refuse que le développement personnel soit un prétexte pour se mettre encore plus de pression, un peu de bienveillance dans ce monde 🙂

  2. Je suis, je crois, l’inverse d’un procrastinateur, et j’en viens même à m’imposer des moments de procrastination dans ma journée… et que c’est agréable ! Je peux moi aussi passer des heures à lire des articles sur un même sujet ou à préparer un futur voyage qui n’arrivera en fait jamais, juste pour le plaisir. Je déteste être en retard et fais donc tout en avance à 40000/h et procrastiner est vraiment ma solution pour arriver à profiter un peu plus, en arrêtant de stresser.

  3. Très bon article, j’ai téléchargé les applications dont tu parles à la fin pour voir ce que ça donne! Moi aussi j’ai du mal avec les tâches administratives et c’est vrai que j’ai remarqué que souvent je perdais des journées entières juste parce que je ne voulais pas régler un tâche obligatoire et urgente….

    1. Merci infiniment pour ton retour positif Lauriane. La procrastination fait partie de nous et chercher à la réduire intégralement peut être une source de stress quand c’est l’objectif inverse qui est recherché, alors autant essayer de la voir d’un angle différent 🙂

  4. Hello Farah !
    Merci pour cet article très intéressant. C’est marrant parce que j’ai fais tout un article détaillé sur le sujet à partir du livre de Piers Steel, “The Procrastination Equation (une bible ce truc sur le sujet, je te le conseille sans hésiter si tu ne connais pas et que tu es à l’aise avec l’anglais) et pourtant je ne connaissais pas du tout son échelle de la procrastination ! Je vais aller tester ça de ce pas 🙂
    Personnellement, le livre de Piers Steel m’a beaucoup aidé à vraiment comprendre les causes de la procrastination et du coup à mettre en place des techniques pour l’éviter. Comme tu l’explique très bien dans ton article, je pense que le fait de se fixer des priorités pour la journée est vraiment la clé pour avancer. Quand je mettais au même niveau dans ma to-do “plier le linge” et “écrire un nouvel article”, bizarrement, le linge était toujours bien rangé 😀

    1. Miléna merci infiniment pour ton partage et non je ne connaissais pas cette référence que je vais clairement mettre en haut de ma pile de livres (je préfère les écrits en version originales que traduits quand c’est possible aussi 🙂 ). Et clairement la prioritisation demande certes plus d’effort que de simplement cocher les lignes indifféremment l’une de l’autre, mais le sentiment d’accomplissement est autrement plus gratifiant !!

  5. J’étais très intriguée par le titre de ton article en bonne procrastineuse que je suis ! En ce qui me concerne, c’est vraiment de la pure flemme. Je préfère 1000x m’accorder du temps plutôt que de travailler ! Comme beaucoup de monde je pense… en tout cas merci des conseils, je prends note !!!

    1. Merci beaucoup pour ton retour, j’espère que cette perspective te sera utile. Chaque personne est très différente vis à vis de la procrastination, avec des degrés d’anxiété, de culpabilisation, etc… très différents. L’essentiel est de trouver le mode de fonctionnement qui nous permet de nous sentir bien. Entre être un peu à l’arrache et dans l’hyper-contrôle, chaque personne a son équilibre unique entre les 2 🙂

Laisser un commentaire