Accueil | Blog | “Miracle Routine” : mon alternative au Miracle Morning

“Miracle Routine” : mon alternative au Miracle Morning

Chronique #04

Vous avez forcément entendu parler du Miracle Morning de Hal Elrod. Ce best-seller se veut comme LA révélation du « secret » des plus grands comme Richard Branson de Virgin ou Anna Wintour de Vogue: se lever à 5h30 du matin pour consacrer du temps rien qu’à eux (apprentissage, sport, méditation…). Sur le papier ça a l’air génial, mais on voit quand même tout de suite la difficulté pour nous commun des mortels ; entre impératifs de la vraie vie et risque de déficit de sommeil, le concept doit être pris avec des pincettes. Je vais vous expliquer en quoi le Miracle finalement n’est pas forcément de se lever à l’aube, mais plutôt dans la création d’une routine, d’où mon “Miracle Routine” !

Le principe du Miracle Morning

Ce qui a fait basculé la vie de Hal Elrod, est un grave accident à 20 ans : son cœur s’est arrêté 6 minutes, et les médecins sont très pessimistes sur sa capacité à recouvrer une vie normale, et notamment marcher. Pourtant aujourd’hui à 39 ans, il est coach, conférencier international et grand sportif (marathonien) ! Son incroyable volonté, sa success story en font un exemple éminent de role model. Dans Miracle Morning, il explique sa méthode originale qui lui a permis de revenir de si loin, et d’enchaîner les succès depuis.

C’est en se levant tôt (5h30), et en utilisant les 2 premières heures de la journée pour appliquer sa méthode : SAVERS

S-ilence : pour méditation, respiration ou encore relaxation. J’y reviendrai dans un futur post !
A-ffirmation : pour se répéter des phrases puissantes qui décrivent ce que l’on veut être ou atteindre
V-isualization : ou s’imaginer vraiment vivre nos objectifs, nos rêves
E-xercize (sport) : pratiquer une activité sportive
R-eading (Lire) : lire de la non-fiction dans un souci d’apprentissage, des ouvrages qui nous nourrissent et nos grandissent
S-cribing (Ecrire) : faire le tri dans nos pensées en les transcrivant sur papier

Mais surtout, se lever dès la première sonnerie du réveil, sans snooze, et de pieds fermes ! revenez ne partez pas ! 😊

Pourquoi le Miracle Morning n’est pas pour tout le monde

Vu l’histoire fantastique de Hal, une telle success story, un self-made man qui ne devait plus marcher, on imagine aisément le pourquoi du succès immédiat aux USA. Je sui vraiment admirative de son parcours. Ayant eu moi-même des soucis de santés (pourtant bien moins graves), qui ont profondément remis en cause mon mode de vie, son parcours m’inspire et me motive profondément.

Pourtant je n’achète pas la méthode, ou du moins pas avec un M majuscule tel un système universel.

Question de quota (de sommeil)

Déjà Hal Elrod n’est pas médecin, ni scientifique. Donc il me semble hasardeux d’énoncer avoir trouvé la vérité ultime sur l’heure à laquelle chacun doit se réveiller pour réussir dans la vie. Nos besoins de sommeil sont très différents. Nos rythmes biologiques le sont tout autant : certains sont plus du matin, d’autres de fin de journée, ou encore du soir voire de la nuit.

Or si l’on a besoin de 8h de sommeil pour ne pas être en déficit de sommeil, je vois mal un adulte qui travaille toute la journée s’endormir tous les jours à 21h30 (donc se coucher vers 21h).

D’ailleurs, le Miracle Morning tend à soutenir ce mythe que dénonce cet article de Harvard Business Review, « Les entrepreneurs, tous insomniaques ? », avec le burn-out comme risque prédominant… heureusement de grands leaders comme Ariana Huffington ou encore Jeff Bezos parlent sans « tabou » (c’est dingue), de leurs besoins en sommeil pour déconstruire ce mythe dangereux.

Pas tous égaux au réveil

Question de rythme biologique, nous ne sommes pas tous égaux au réveil. Certains vont naturellement se réveiller en une fois et être en forme ; quand d’autres ont besoin d’un temps pour émerger. Une autre catégorie (dont je fais partie, ainsi que de la précédente d’ailleurs !) est que mes soucis de santé m’empêchent de ma lever directement. Je dois réveiller mon corps, mes articulations, mes muscles en douceur pour ne pas générer de douleurs (et de fatigue) inutiles.

Cependant là où je suis d’accord demeure dans la conviction de (décider) se réveiller en forme. Je n’étais vraiment (mais vraiment !) pas du matin. Et depuis que je prends soin de mon quota d’heures de sommeil et que je suis décidée à profiter de ma journée, les réveils sont bien plus faciles !

Contraintes externes

Et puis rappelons-le, quand il a développé sa méthode Hal Elrod était seul, dans le sens responsable de sa seule personne. Donc quand on n’a que soi à s’occuper il est évidemment moins contraignant d’organiser ses soirées, nuits, matinées comme on l’entend (ce qui est très bien!). Mais c’est loin d’être un cas générique et de fait j’ai trouvé le précepte plutôt excluant.

En effet, je pense forcément aux parents (de bébés, jeunes enfants, d’ados qui ne respectent pas le couvre-feu pourquoi pas!), dont les nuits sont hachées, entrecoupées, imprévisibles. Et dont les enfants ont ce radar wifi intégré qui détecte le moment précis où le parent en question à ouvert les yeux, et ce avant même d’être sorti du lit (adieu me-time !).

Mais bien évidemment, je pense aussi à toutes les personnes qui doivent déjà se lever aux aurores (enfant ou pas), du fait d’un travail décalé, de longs trajets pour se rendre au boulot, etc…

Car bien sûr il ne peut pas être question d’empiéter sur la qualité et quantité de sommeil pour appliquer le Miracle Morning.

Pas une méthode universelle (mais des outils efficaces)

Je trouve ainsi antinomique au concept de développement personnel, d’exposer une méthode qui se voudrait universelle.

Cela saurait s’il y avait une méthode unique vers le succès. Quel succès d’ailleurs ?  Ce concept revêt des définitions bien variables selon les individus, et heureusement c’est ce qui fait la richesse de nos sociétés.

Bien évidemment, ceux et celles qui souhaitent appliquer le Miracle Morning en ont le droit le plus ultime, et surtout si cette méthode leur fait du bien ! Mais j’ai écris cet article après avoir réalisé que la probabilité de changer du tout au tout reste minime:

Pour changer une habitude durablement, il faut que le bénéfice attendu soit supérieur au coût du changement.

C’est à dire que pour créer une nouvelle habitude il doit y avoir plus d’intérêt à changer que de maintenir l’ancienne habitude. Or vu la quantité de changements, de “coûts” perçus à changer, demandés par la méthode rend plus probable de laisser le livre prendre la poussière dans un coin. Et il serait dommage de se priver d’enseignements utiles du livre!

Ma solution : décomposer le Miracle Morning et le reconstruire sur-mesure

Les SAVERS (décris en début d’article) qui composent cette méthode, eux sont des outils qui n’ont peut-être rien de révolutionnaire mais qui ont fait leur preuve. Et c’est cela que l’on souhaite en développement personnel, ou selfhelp. Recourir à des outils qui peuvent être utilisés par chacun, sans exclusion.
C’est pour cela que je propose de garder la recette proposée par Hal Elrod ; mais comme une recette de grand-mère que l’on fait à vue de nez, de l’adapter selon nos affinités et notre quotidien.

Le livre qui m’a vraiment permise de mettre en pratique les SAVERS est le « Guide Pratique » du Miracle Morning proposé par Laura Mabille, décrite comme une Early adopters de la Méthode.

Son Cahier nous challenge, et nous permet de choisir et écrire nos affirmations, de même pour les visualisations. Elle insiste sur la quantité de sommeil (sans toutefois remettre en cause le principe du levé matinal). Vraiment je le recommande…. Mais en adoptant la pratique des SAVERS à notre propre rythme.

En réalité ce qui compte, c’est la création d’une routine qui permette de pratiquer régulièrement ces activités !

Mais comment se créer une routine ?

Voici une courte liste de questions qui vous permettront de déterminer votre routine idéale:

  • De tous ces outils décrits en début d’article (SAVERS), pour lesquels avez-vous une affinité particulière ?
  • Lesquels servent particulièrement votre(s) objectif(s) ? (Ex : si je suis stressée, ce serait méditation et sport ; si je veux me reconvertir : lecture, visualisation, affirmation ; etc ;..)
  • Combien d’outils pourriez-vous mettre en place chaque jour, ou par semaine ?
  • A quel(s) moment(s) de la journée pouvez-vous les pratiquer ?

⇒ Une fois que vous avez les réponses à ces questions, le mieux est de les programmer en répétition dans son agenda hebdomadaire ; et pourquoi pas d’utiliser un Tracker d’habitudes, pour vous challenger et vous gratifier.

Voilà à quoi ressemble ma routine hebdomadaire:
  • Je fais du sport tous les jours de la semaine, avec un programme précis (2x cardio, 2x renforcement musculaire, 1x musculation) ; et le weekend c’est en fonction de mon humeur et disponibilité ; généralement après avoir déposé les filles à l’école et avant de commencer ma journée (ce n’est pas négociable, je suis beaucoup plus efficace après)
  • Je travaille à mon projet pro tous les jours, au moins une petite action
  • Avant ma rééducation à l’hôpital, je faisais la visualisation et affirmations tous les jours. Je suis à un moment où mes objectifs deviennent le quotidien ; donc je les retravaillerai une fois qu’on sera installé !
  • Méditation et développement personnel (lecture, podcasts) : 3x semaine chaque
  • Enfin écriture : je n’arrive plus trop à prendre le temps d’écrire sur mon carnet bien que j’adore (1x semaine), aussi j’essaie de compléter un journal de Gratitude via l’app du même nom

Sa routine pour sortir de la routine

Depuis que j’ai mis en place cette routine, sans me réveiller plus tôt pour autant, j’ai l’impression d’avoir vraiment pris ma vie en main. De ne plus courir cette ‘rat race’, la tête dans le guidon, sans savoir pourquoi je cours. Mais surtout, de me sentir plus en forme et d’apprendre des choses nouvelles chaque semaine !

Je ne me permettrais jamais de vous dire ce qui est bon pour vous : vous avez tous ce qu’il faut pour le découvrir. Seulement de vous transmettre les outils qui vous aideront à y arriver mieux et plus vite !

Alors le Miracle Morning, pour vous est-ce la bonne méthode pour aller vers vous rêves ? Partagez votre avis en commentaire ou sur Instragram je suis curieuse de le connaître !!

29 commentaires sur ““Miracle Routine” : mon alternative au Miracle Morning”

    1. Josee merci pour ton retour et ton partage d’article que j’ai lu avec beaucoup de plaisir ! La clé comme tu le dis est de réfléchir pour trouver sa solution pour d’aménager du temps pour soi, afin de profiter un peu au moins de chaque jour ! Belle semaine à toi !

  1. J’ai lu le livre et je l’ai littéralement DÉ-VO-RÉ !!
    Il est vrai que se lever à 5h30 du matin n’est pas le top du top. J’ai essayé et ça m’a plus épuisé qu’autre chose parce qu’à l’époque je n’avais pas de réel objectif !
    Aujourd’hui, j’ai retenté l’expérience, en me levant à 7h, étant donner que je vis seul, et Wahou ! Je sens une énorme différence.
    Pendant 3h, je suis loin des réseaux sociaux et de mon téléphone. Je commence par un temps d’échange avec mon Dieu (primordial) et je fille à la salle ! Je l’ai fait pendant 1 semaine non stop et je ne regrette vraiment pas !
    J’ai préféré ajouté les éléments au fur et à mesure car mon objectif est de tenir dans le temps …
    Et pour répondre à ta question, oui la miracle morning est ce qui me permet d’attendre mes rêves

    1. Je suis vraiment heureuse de lire que tu as pu trouver la méthode qui te booste et t’inspire au quotidien Kennedy ! Comme je le disais, si je suis sceptique sur le 5h du matin, pour autant ce livre a été une vraie révélation pour moi aussi 🙂

  2. Je suis totalement d’accord avec toi. Je travail à l’hôpital donc je me lève souvent très tôt ou bien je travaille de nuit. C’est difficile de mettre en route un miracle morning dans ces conditions.
    J’ai eu la même reflexion que toi, plutôt que de suivre le programme à la lettre je l’ai adapté à ma sauce. C’était super agréable de lire ton article ! Je me suis vraiment retrouvée dans ma lecture.
    Merci !

    1. Vraiment heureuse que mon article t’ait plu 🙂 en effet c’est important de toujours remettre un livre (surtout de développement personnel) dans le contexte de son auteur, d’en savoir plus sur lui ou elle, afin de déterminer si notre mode de vie est compatible ! En tout cas c’est top que tu aies trouvé ta propre recette 🙂

  3. Bonjour Farah, tu prêche une convaincue. Comme toi, j’ai adapté l’heure de mon réveil. 7h du matin pour me permettre d’avoir du temps en off pour moi. Et moi seule. Moi qui ne suis vraiment pas du matin, je me sens prête une fois (mon moi intérieur en harmonie) à accueillir ma fille et à transmettre des ondes positives pour notre journée à toutes les deux 😉

    1. Bravo Sybille car ce n’est pas toujours simple quand on a des enfants ! Mais clairement ce temps pour soi permet d’aborder sa journée de manière beaucoup plus positive !! 🙂

  4. Hello,
    Je me reconnais tout à fait dans cet article. Comme tu le dis si bien pour que ça marche il faut que le rapport cout bénéfice bascule du bon coté. Perso je n’ai jamais essayé car le matin ça pique déjà vraiment trop quand je dois me lever 40 minutes avant d’aller au bout alors plus tôt ça me semble carrément impossible ! j’aime beaucoup l’idée de décomposer.

    Des bisous

    Morgane ✨

    1. Merci Morgane pour ton retour ! Les activités des SAVERS apportent de vrais bénéfices. Reste à mettre en place son propre rythme pour qu’ils puissent s’inscrire dans la durée 🙂 Passe une belle semaine !

  5. Je ne connaissais pas ce livre et je n’irais pas l’acheter car le prendre sur moi très peu pour moi.
    Car déjà, comme tu le dis, me lever à 5h30 du matin non merci. Puis avec mes micros réveils de la nuit ce n’est pas envisageable.
    La méditation, je n’aime pas cela et j’ai une Pitchounette qui est une pile qui à un radar qui s’active dès que je me lève et peu importe l’heure.

    1. J’ai l’impression que nous avons fabriqué le même type de modèle d’enfant 😅😅 c’est la principale raison pour laquelle je ne peux et veux pas concilier sur mon sommeil. En revanche d’avoir pris conscience de l’importance de trouver (voire imposer à mes filles) du temps pour moi a été un vrai déclic grâce à ce livre 😉

    1. A moins que ce soit un objectif pour toi de te lever plus tôt, tu peux très bien pratiquer les différentes activités des SAVERS à d’autres moments de la journée, et/ou les répartir dans la semaine 🙂 le plus important finalement c’est la régularité de la pratique pour en tirer les bénéfices, donc mieux vaut se faire un planning très accessible, qu’on est plus sûre de tenir dans la durée (et tu verras, très vite les bénéfices ressentis te feront les faire avec plaisir!), que de tout les SAVERS faire une fois les 36 du mois 😉 Belle semaine à toi !

  6. Super article ! Je connaissais le livre (que je n’ai pas lu), mais je ne connaissais pas l’histoire de son auteur. Sa démarche prend plus de sens pour moi, maintenant 🙂 Et je suis tout à fait d’accord et pour ton principe de “modifier” le miracle morning comme bon nous semble, sans avoir de contrainte de sommeil ou de planning ! C’est en menant les choses à notre propre rythme de vie qu’on peut arriver aux résultats souhaités 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Morgane, tu as très bien récapitulé ma pensée ! A mes débuts dans le développement personnel, j’avais très peur de lire des “charlatans” ; aussi j’essaie tant que possible d’en savoir plus sur les auteurs, speakers etc… afin de pouvoir comprendre le contexte de leur philosophie 🙂 J’espère que tu pourras trouver la routine qui te convient le mieux !

  7. Stéphanie [J'aime la paperasse]

    J’ai lu ton article avec plaisir ! Et j’ai bien envie de tenter de mettre en place cette routine maintenant que j’ai moins de contraintes dans mon emploi du temps. Mais sans le réveil aux aurores !!

    1. Haha je comprends parfaitement, la bonne nouvelle c’est que tu peux vraiment en tirer les mêmes bénéfices sans te lever à l’aube 🙂 Et in fine je trouve que ces pratiques me font gagner du temps dans la journée, car je suis plus en forme, plus concentrée aussi et donc plus efficace! Merci beaucoup Stéphanie pour ton retour, belle journée à toi 🙂

  8. J’ai également quelques réticences face à toutes ces méthodes “miracle”, je crois que pour trouver une routine qui fonctionne pour soi il faut avant tout s’écouter. Se forcer à se lever à 5h30 si ça ne convient pas à notre rythme biologique ne me paraît pas très judicieux. Je ne crois pas que les méthodes toutes faîtes soient adaptées à tout le monde, par contre on peut les détourner et les mettre à notre sauce pour que ça marche mieux. Perso me lever aussi tôt m’est impossible, je ne suis pas capable de me lever avant 6h sinon je suis ko l’après-midi.

  9. J’avoue que rien que l’idée de me lever à 5h30 est pour moi une véritable torture… le miracle morning n’est donc vraiment pas pour moi! Par contre, je n’ai rien contre une bonne routine, positive, pour m’aider à m’organiser et à ne pas me sentir dépasser tout en m’accordant quelques minutes pour moi! Je vais donc m’essayer à ta méthode… je t’en dirais des nouvelles!

    1. Merci infiniment Karine c’est exactement ma philosophie également 🙂 je serais vraiment ravie d’avoir de tes nouvelles pour savoir comment ta routine se passe !!

  10. Article très intéressant après je ne suis pas certains que moi je pourrais me lever à 5h30 pour matin et tenir mes 10h de boulot. Se coucher tôt c’est vrai c’est bien. Ça m’arrive quand je suis vraiment très fatiguée et où malade mais finissant à 18h ça me laisse rien du tout pour profiter un peu de mon chéri (qui a entraînement le soir jusqu’à 20h 20h30)…

    1. Mais oui, bien souvent le miracle morning n’est absolument pas adapté à nos rythmes de vie ou alors impossible à tenir dans la durée, au risque de se couper du monde… Et ce n’est pas l’objectif ! D’où l’intérêt de ne garder que les morceaux qui nous plaisent et de les intégrer avec intention dans notre quotidien 🙂

  11. Hello,
    Je n’ai pas encore lu le “Miracle morning “, mais sa réputation fait que j’en ai beaucoup entendu parler. À chaque fois, je suis tentée de me procurer le livre et de le lire par curiosité, puis je repense au réveil à 5h30 et ça me freine. J’adore le développement personnel et le fait qu’en général les outils puissent s’adapter à chacun. Mais j’ai toujours eu l’impression que cette méthode était à suivre à la lettre pour en récolter les bénéfices.
    En lisant ton article, je vois ce livre d’une autre manière et ta réflexion est très intéressante. Ça me permet de me rendre compte qu’après la lecture, il y a quand même de la place pour la souplesse.
    J’ai eu plaisir à te lire.
    Tia

    1. Merci beaucoup Tia pour tes mots encourageants ! C’est vrai que le livre tel quel ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation… Mais étant d’un naturel plutôt indépendant j’ai décidé que sa méthode était flexible 😅😅 et je crois sincèrement qu’une fois ajustée à son quotidien LÁ alors ça peut être vraiment bénéfique !

  12. Coucou ! Je suis trop contente de lire ton avis sur le miracle morning car il coincide bcp avec ma propre vision de celui-ci ! Pour ma part, je fais une petite routine très courte mais assez complète pour moi le matin : 5 min d’étirement, journal de gratitude, 5 min de médiation et affirmation positif à voix haute. Je ne peux pas me permettre plus car je n’ai clairemenr pas le courage de me lever avant six heures du matin ^^ par contre ton article m’a fait réaliser que je devrais mieux programmer mes activités post boulot 🙂

    1. Olivia merci d’avoir pris le temps de partager avec nous ta routine ! C’est exactement ce que je souhaitais diffuser comme message : le plus souvent quelques minutes passées avec intention, dans des activités qui nous font vraiment du bien, suffisent ! La qualité de ces minutes prime clairement sur la quantité, et l’heure n’a pas d’importance 🙂 Ensuite je te rejoins, les activités du soir sont plus difficiles, justement car contrairement au réveil, on a déjà la journée dans les jambes et la tête, pas facile de faire de la place.. en les programmant cela rend un peu plus simple 🙂 à très vite !

Laisser un commentaire